Passion Saurer

Le forum des passionnés de véhicules utilitaires suisses
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Article tiré du musée des transports

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anthony5D
Admin


Nombre de messages : 1116
Age : 29
Localisation : Evolène, Valais
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Article tiré du musée des transports   Dim 27 Avr - 23:45

SAURER 1903 - 2003








Pour
la première fois a lieu une exposition sur et dans des camions. La
salle d'exposition est en même temps objet d'exposition. Les
plates-formes de chargement véhiculent l'histoire de Saurer.
L'atmosphère des lieux d'exposition inhabituels est aussi très intense.
L'exposition joue volontairement avec la diversité de la
matérialisation, de la conception formelle et des caractéristiques de
ce domaine des véhicules utilitaires. Il est question ici de l'utilité
des véhicules utilitaires. La plupart des visiteurs se déplaceront pour
la première fois sur des camions et succomberont sans aucun doute au
charme unique de ces espaces.
Mais l'exposition dans les camions
surprendra elle aussi le public par sa diversité. Renonçant en grande
partie aux formes d'exposition traditionnelles, le Musée a préféré
transmettre aux visiteurs l'histoire légendaire de Saurer par des
univers imagés, par une conception spatiale inattendue, par des
surprises interactives et par des éléments sensoriels.
La
présentation de connaissances factuelles joue un rôle secondaire. Avec
la chronique d'entreprise 'Saurer' qui vient de sortir, il est possible
d'approfondir le thème en toute tranquillité chez soi, sur son sofa. Au
Musée Suisse des Transports et de la Communication, en revanche, on
peut contempler d'en bas, une fois n'est pas coutume, le véhicule
d'époque briqué et astiqué, à l'aide d'un plateau à roues de
mécanicien. On humera l'odeur du camion en tant que lieu de travail. On
sera transporté dans les vallées des Alpes avec le klaxon à triple
accord. L'avertissement lumineux des pompiers attirera l'attention du
visiteur. La différence entre le camion à cabine avancée et le véhicule
à moteur frontal lui sera expliquée par un jeu tactile.
L'exposition
Saurer s'accompagnera du 'rempart de chariots', comptant de nombreux
véhicules Saurer, et de la 'Galerie partenaires', avec les tout
derniers véhicules utilitaires et les voitures anciennes Saurer.
L'exposition éveille la curiosité et fait découvrir au visiteur le
camion sous un autre jour.

Les ancêtres du moteur Saurer
Petite
sensation archéologique, le Musée Suisse des Transports montre pour la
première fois des images de l'un des premiers moteurs de véhicules
Saurer. Sur une épave gisant à plus de 70 m de profondeur dans le lac
des Quatre-Cantons se trouve ce maillon important, sous l'aspect de la
technique, entre les moteurs stationnaires destinés à la production
d'énergie et les premiers moteurs à combustion pour véhicules. Il
s'agit d'un moteur au pétrole-carburant à deux cylindres et de 12 CV
que l'on ne trouve aujourd'hui sur aucune illustration et aucun plan.
Le Kiesnauen a été motorisé vers 1898 et a coulé pour des raisons
inconnues le 9.12.1899.


Saurer avant la Première Guerre mondiale
Au
début du 20e siècle, la population suisse était très critique à l'égard
des véhicules à moteur, voire hostile aux voitures particulières
qu'elle considérait comme le jouet des riches. C'est le véhicule
utilitaire, qui apportait à de larges couches de la population des
avantages
incontestables, qui renversa l'image du véhicule à moteur et contribua à l'acceptation de la mobilité motorisée.

La Suisse, nation des poids lourds
En
matière de véhicules utilitaires, l'histoire des transports de Suisse
présente, au début du siècle dernier, un tableau tout à fait étonnant.
La Suisse peut être considérée, jusqu'à la Première Guerre mondiale,
comme le pionnier des poids lourds. Alors qu'en France, premier pays
automobile du monde, on ne recensait qu'un poids lourd pour 70 000
habitants, la Suisse en comptait 5 fois plus. En chiffres absolus, 240
camions circulaient déjà sur nos routes en 1907 (contre 570 en France).
Saurer était le plus grand et le plus important constructeur.


Saurer, marque mondiale
L'une
des principales caractéristiques de la production de camions Saurer
était son internationalité. Durant le premier tiers du 20e siècle,
Saurer était une marque mondiale possédant des usines, des points de
vente et des licenciés sur presque tous les continents. En 1910, 85%
des véhicules Saurer produits circulaient à l'étranger. Dans les années
50 du 20e siècle, la part du chiffre d'affaires réalisé avec les
exportations baissa en dessous de 4%.

Transport de marchandises - au début, il y avait la bière
Tandis
que l'Armée s'intéressait aux nouveaux véhicules automobiles mais
faisait preuve de certaines réserves à leur égard, la Poste, quant à
elle, se tourna à nouveau pour de nombreuses années, après quelques
tentatives, vers ses diligences. Dans le monde entier, ce furent les
brasseries qui assumèrent le rôle de pionnier de la motorisation
naissante. Les nombreuses brasseries appréciaient ce moyen de transport
moderne et rapide, contribuant ainsi pour une part essentielle à son
acceptation.


Saurer pour le pays - Saurer pour le terrain
Avec
l'éclatement de la Première Guerre mondiale, c'est l'Armée qui devient
le plus grand donneur d'ordre de véhicules utilitaires. Les voitures
postales alpines furent ensuite les principales icônes du tourisme
suisse. Une pause photo avec une voiture alpine faisait partie des
vacances dans les montagnes suisses au même titre que le Toblerone et
le fromage.


La technique, bien culturel national
Le
produit industriel qu'étaient les camions Saurer se transforma
rapidement en un objet d'identité nationale. Un Saurer était plus qu'un
simple camion, et cela avait des conséquences à tous les niveaux. C'est
ainsi que les producteurs s'identifiaient de façon excessive avec la
marque nationale et que les clients se payaient souvent de la 'qualité
suisse' bien au-delà des limites économiquement judicieuses. Les
chauffeurs nouaient des relations à vie avec 'leur' Saurer, ce qui
(comme dans l'exemple tiré de notre exposition) pouvait mener à une
démission immédiate si l'employeur changeait de marque.


Tout feu tout flamme pour Saurer
Avec
des chiffres de production annuels relativement faibles, d'une part, et
un bon atelier de développement, d'autre part, l'un des points forts de
Saurer résidait dans la conception de constructions spéciales. Le
développement de la technique de lutte anti-incendie des pompiers et de
modèles spécifiques adaptés à leurs besoins donna naissance à un nombre
considérable de véhicules de lutte contre le feu Saurer. De nombreuses
innovations techniques telles que le phare orientable ou le démarreur à
air comprimé peuvent être contemplées sur le Saurer de lutte
anti-incendie du Musée Suisse des Transports de 1913/14.


Auteur :
Dr This Oberhänsli
Conservateur des transports routiers, Exposition Saurer 1903-2003











Kontakt:
Verkehrshaus der Schweiz
Pressestelle
Hans Syfrig
<table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" width="100%"><tr><td width="20%">Tel:</td><td width="80%">+41 (0) 41 375 74 72</td></tr><tr><td>Fax:</td><td>+41 (0) 41 370 61 68</td></tr></table>E-Mail
Bilddatenbank - Bilder kostenlos und reprofähig:
www.photopress.ch

Voila donc l'article, qui dit bien vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-saurer.bbactif.com
 
Article tiré du musée des transports
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le FAP : article tiré de L'Automobile Magazine N°778 Mars 2011
» MUSEE des TRANSPORTS URBAINS de CHELLES
» Transports Guisnel (35)
» Musée des pompiers de Plougastel
» musée unimog,les 60 ans de la marque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion Saurer :: Constructeurs :: Saurer-
Sauter vers: